Scandale de la surfacturation des charges patronales : un ex responsable parle

“Je suis entré en 2014 dans une société de portage en tant que responsable administratif et financier (RAF). Or quelques mois après mon arrivée, je me suis aperçu qu’une partie des charges patronales prélevées sur les salaires des salariés portés n’était reversée à aucun organisme. Il y avait un écart entre les montants prélevés aux salariés et les montants réellement payés. Quand je l’ai interrogé, mon responsable m’a répondu que c’était normal,  sans vouloir m’en dire plus.

J’ai fait mon enquête. Cette différence était bien entrée dans la marge ! J’ai alors confronté mon directeur qui a fini par reconnaître l’existence de ce système. Il m’a expliqué que les frais de gestion affichés pour attirer des salariés portés ne permettaient pas de payer les services, et qu’il fallait bien compenser quelque part. J’étais effaré de comprendre que ma société trompait l’ensemble de ses salariés. Beaucoup de personnes le savaient. Je ne suis pas resté, et j’ai prévenu les quelques personnes que je connaissais personnellement. Je suis content que la vérité puisse être enfin dévoilée à l’égard de tous ceux qui ont été abusés.”

Pierre M.